PAROLE SANS FRONTIERE - PSYCHANALYSE ET EXIL
Vous êtes ici : Accueil » Archives » Pratiques cliniques et croyances - samedi 14 janvier 2012 » Les croyances ancrées dans l’exception par Charles-Henry Pradelles de (...)

Les croyances ancrées dans l’exception par Charles-Henry Pradelles de Latour _ Argument

D 18 octobre 2011     H 00:13     A     C 0 messages


Journée de Parole sans frontière du samedi 14 janvier 2012

(CIARUS, Strasbourg)

Pratiques cliniques et croyances

Les croyances ancrées dans l’exception

par Charles-Henry Pradelles de Latour

Argument

Les croyances peuvent être abordées objectivement en décrivant la communauté à laquelle elles s’adressent, les fonctions des officiants, les rites effectués et les représentations des puissances tutélaires invoquées, ou encore subjectivement en mettant en balance leur irrationalité et leur rationalité, leur émotivité – minuit chrétien – et leur engament militant, la portée des idéaux et des sacrifices imposés, etc. Les aspects objectifs étant l’apanage des historiens des religions et des anthropologues, et les aspects subjectifs ceux des théologiens et des psychologues, les deux faces des croyances sont pour ainsi dire assez peu traitées ensemble. C’est à cette carence qu’on essayera de remédier en partant de leur objet commun, l’exception, qui se situe à la limite de l’expérience humaine au point où commence l’au-delà. L’exception qui tient ainsi à la fois de l’interne et de l’externe est un objet clivé dont analysera les modalités inverses : celle de l’objet sacré qui appartient au monde tout en étant inclus dans l’au-delà, et celle de l’objet magique qui, au contraire, appartient à l’au-delà tout en étant inclus dans le monde. La religion et la magie seront ainsi abordées en termes de clivages à la fois objectif et subjectif. Pas de croyances sans division du sujet.

Retour au préprogramme

Rechercher